Bienvenue au petit « Géo washing », fils de « Social washing » et « Green washing »

On connaît depuis longtemps le Green washing, méthode consistant à donner une fausse image écologique (ou au mieux disproportionnée) d’un produit ou d’un service. Est ensuite apparu le Social washing, qui apporte lui une dimension sociale et solidaire. Ces deux procédés marketing répondent à la prise de conscience du grand public autour du développement durable, aux sens environnemental et social. Consommer c’est bien, consommer bien c’est mieux !

Mais voilà, la crise est passée par là. La première préoccupation des Français est plus que jamais le chômage et comme le social washing ne suffisait plus, voici venu le Géo washing. Et pardon pour le néologisme.

Depuis plusieurs semaines, je vois apparaître de plus en plus de pubs faisant référence à la proximité, dans la presse mais également en spots TV. La première à attirer mon attention a été la pub pour les magasins U.
Magasins U : Et si le commerce profitait à tous?

Encore plus récemment une pub Danone a vanté son recours aux petits producteurs français pour 89% des produits de la marque. Et Danone propose même d’aller encore plus loin sur son site : en entrant le code barre de votre yaourt vous pouvez connaître l’éleveur et l’usine où il a été fabriqué. Pour le test il faudra repasser, je n’ai pas de Danone dans mon frigo…

Capture du site web Danone

Ce qui est magique avec le Géo washing, c’est qu’il répond à la fois à la préoccupation écologique (moins de transports, donc moins de CO2) et aux enjeux sociaux en faisant vivre l’économie locale, ou nationale. Ce dernier argument est, me semble-t-il, de plus en plus pertinent au moment où la défiance vis-à-vis de la mondialisation est de plus en plus forte.

Mais alors, pourquoi parler de « washing » me direz-vous ? Il n’y a pas blanchiment… Oui et non répondrait la vache normande de chez Danone. Oui, parce qu’en effet il n’y a pas de raison de douter que ces X% de produits proviennent bien de producteurs français. Mais non, parce qu’on connaît les difficultés que rencontres ces mêmes producteurs face à la pression de la grande distribution sur les prix, donc l’impact social est à relativiser.

1 commentaire sur "Bienvenue au petit « Géo washing », fils de « Social washing » et « Green washing »"

Les greenwashers ont leur récompense : les prix pinocchio. Vous pouvez même voter ! | Florian Meyer .fr dit:

13 novembre 2011

[...] sauf lorsque l’argument est infondé ! Ces derniers mois, l’éco-blanchiment, ou greenwashing tend à se répandre comme une nappe de pétrole sur les côtes bretonnes. C’est pour [...]

Ecrire un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>