Les membres de votre communauté sont en droit d’attendre une contre-partie

Qui croit encore que les membres de sa communauté viennent pour ses beaux yeux ? Beaucoup plus de monde qu’on le pense, à en juger par ce qu’on peut voir sur Facebook notamment. Dans la plupart des cas, les utilisateurs de réseaux sociaux, moi le premier, sont réticents à s’afficher comme fan d’une marque ou d’une organisation. Cela implique une exposition vis-à-vis des ses « amis » , on craint toujours un peu la récupération et surtout on a pas envie de se faire polluer sa time-line.  Autant de raisons qui poussent à réfléchir à deux fois avant de cliquer sur le fameux « J’aime » ou son frère jumeau « Follow ».

Et qui croit encore que les membres de sa communauté restent pour ses beaux yeux ? Même réponse que précédemment. Pourtant, il faudrait avoir un côté maso pour accepter juste pour le plaisir de continuer à voir s’empiler messages, mises à jour, statuts ou tweets sans grand intérêt.

Alors pour recruter et fidéliser des membres au sein de sa communauté il faut avoir quelque chose à leur offrir. C’est le principe du don contre don. Et c’est surtout la base d’une communauté de qualité et vivante.

De notre côté, l’apport peut être très divers selon la nature de l’organisation:  infos (utiles, je précise !), offres exclusives (réductions…), visibilité… De leur côté, les membres de la communauté  apportent leur feedback, leur analyse, leurs commentaires… et bien évidemment si tout se passe bien leurs précieuses recommandations avec le puissant effet du bouche à oreille !

Pas besoin d’aller plus loin dans ce rappel d’un principe de base du community management, qui est pourtant trop souvent oublié. Une impression qui m’est confirmée ces derniers jours par la place de plus en plus importante de la publicité pour recruter de nouveaux membres, ou même la dernière nouveauté qui buzz: acheter des fans ! Non, une communauté n’est pas une somme de profils mais bien des personnes qui ont des intérêts variés (et pas nécessairement financiers !). Sauf exception, ils ne se laisseront pas abreuver sans broncher de spams versions 2.0.

Ecrire un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>