Fuir les réseaux sociaux est la meilleure solution (parfois)

Pris dans le tourbillon du web 2.0, on oublie que ne pas avoir de compte Facebook ou Twitter est parfois une bonne chose. Bien qu’à contre courant, cette remarque est valable pour tout le monde : marques, ONG, entreprises, personnalités…  Être absent des réseaux sociaux ne vous fera pas automatiquement passer pour Has been, par contre avoir des comptes inanimés vous donnera une image peu dynamique, voire moribonde. Alors réseaux sociaux or not réseaux sociaux ? Voici trois pistes de réflexion pour éviter les pièges.

 

 

Squatter les réseaux sociaux, mais pour quoi faire ?

C’est le b.a.-ba pour chaque action de communication, mais bizarrement beaucoup de monde semble zapper cette étape lorsqu’il s’agit de stratégie communautaire. Pourtant, partir la fleur au fusil sans objectifs clairement définis, c’est la garantie d’un échec assuré. Ouvrir des comptes sur les réseaux sociaux n’est pas une fin en soi, et le faire simplement pour suivre la mode est définitivement une mauvaise raison !

Quelques bonnes raisons d’utiliser Facebook and Cie:

  • Augmenter sa visibilité sur Internet
  • Recruter et/ou fidéliser des clients, adhérents, fans…
  • Mieux connaître ces contacts
  • Développer l’interactivité et la proximité
  •  …
-

Quels réseaux sociaux investir ?

Le monde des réseaux sociaux est (de plus en plus) vaste. Entre les généralistes (Facebook, Twitter, Foursquare…) ou les spécialisés, il en existent plusieurs centaines. Même s’il existe des outils permettant d’agir simultanément sur plusieurs réseaux (ce qui faire perdre en qualité), la gestion et l’animation d’outils web 2.0 est extrêmement chronophage. Il est donc préférable de bien choisir à l’avance les espaces à investir et ainsi concentrer ses ressources dessus. Cette étape nécessite de définir précisément votre cible, de réaliser un bon état des lieux des communautés pré-existantes et des réseaux sociaux qu’elles utilisent. Ensuite il ne vous reste plus qu’à choisir.

 

Avez-vous les moyens de vos ambitions ? Vraiment ?

On l’a déjà dit, mais ça fait pas de mal de le redire: gérer et animer une communauté en ligne prend énormément de temps ! C’est sans doute l’étape la plus délicate: une sous-estimation des ressources humaines nécessaires et c’est l’ensemble de la stratégie communautaire qui aura du plomb dans l’aile. Il faut anticiper toutes les activités de community management, et pas seulement la plus visible: la diffusion de contenu. A ne pas oublier : animer les discussions, modérer, promouvoir la marque dans d’autres communautés, curation… Là aussi, il convient de définir besoins et priorités. Dans tous les cas, il est illusoire de penser que cette activité peut être fait entre deux réunions ou projets.

Si après ces trois étapes,  vous doutez de la pertinence ou de votre capacité à vous lancer sur les réseaux sociaux, c’est sans doute qu’il vaut mieux ne pas le faire. Les bénéfices sur le long terme peuvent être très intéressants avec  une stratégie communautaire efficace et les moyens qui vont avec. A l’inverse, sans les moyens humains permettant a minima une bonne gestion et animation de la communauté, il y a danger pour votre image.

 

 

2 commentaires sur "Fuir les réseaux sociaux est la meilleure solution (parfois)"

Danny Kronstrom dit:

13 septembre 2011

Très bon article Florian. Merci d’avoir ajouté un lien vers mon article !

Florian dit:

13 septembre 2011

Merci ! ;-)

Ecrire un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>