Il est revenu le temps des (belles) infographies

Nous les connaissions dans les journaux, en noir et blanc puis en couleur. Elles envahissent désormais le web. Les infographies de presse deviennent belles et se sont trouvées un nouveau domaine de prédilection : l’univers du web 2.0. Des agences ont fait de cet art leur spécialité. Chaque jour une nouvelle œuvre voit le jour et fait immédiatement le tour de le twittosphère. Bref, publier une infographie est l’incontournable du moment pour tout blogueur branché social medias !

Les infographies sont jolies, elles donnent un petit effet moderne à une présentation et comme on dit souvent : « un bon dessin vaut tous les discours ». Ces petites perles venues tout droit de la bonne vieille presse seraient donc l’arme ultime du blogueur. Pourtant tout n’est pas si simple. Aussi bien foutue qu’elle soit, une infographie ne peut pas toujours se suffire à elle-même. Comme tout procédé reposant essentiellement sur des statistiques elle comprend une dimension simplificatrice qui tend parfois au simplisme. L’infographie doit donc rester dans son rôle de complément à un article. Charge ensuite à nous, lecteurs friands de belles infographies, de prendre la distance nécessaire dans notre analyse de ces chiffres si joliment mis en image.

Face au développement exponentiel du nombre d’infographies, le risque de lassitude est bien réel et commence même à se faire sentir autour de sujets sur-traités comme les réseaux sociaux. Il n’est pas rare de lire des commentaires ou tweets du genre : « une énième infographie sur… » ou bien « encore une infographie qui n’apporte pas grand chose mais… » Pour éviter l’essoufflement les gros producteurs ont donc intérêt à diversifier leurs domaines d’action en ne traitant plus seulement des dernières tendances de Facebook & Co. Beaucoup d’autres sujets sont déclinables en infographies (partout où nous avons des stats) et gagneraient à l’être !

De la même façon on pourrait très bien envisager un grande retour de l’infographie sur papier. Si elles n’ont jamais complètement disparue, les quelques exemples qui subsistent sont généralement bien loin du niveau de leurs sœurs on line. Les magazines et plaquettes en tous genres feraient de bons supports !

Voici deux exemples récents d’infographies, et pour ceux qui en veulent encore plus il y a 30 infographies et visualisations de données à connaître ou Comment faire de belles infographies ?

Infographie traitant de la publicité sur Facebook (Source : www.aesconnect.com)

 

Infographie sur les habitudes des utilisateurs de Facebook (Source : www.jess3.com)

2 commentaires sur "Il est revenu le temps des (belles) infographies"

Les infographies au centre du débat politique, pour le meilleur et souvent le pire | Florian Meyer .fr dit:

29 février 2012

[...] campagne électorale n’a pas échappé au retour en force de l’infographie. Les deux principaux camps s’affrontent toujours à coup de chiffres mais ils sont désormais [...]

Collectivités territoriales et réseaux sociaux : le baromètre et l'infographie qui vont bien | Florian Meyer .fr dit:

05 juin 2012

[...] réalisé par Les Argonautes. L’édition de juin 2012 a été publiée hier avec en prime une belle infographie (ci-dessous). Une de plus sur les réseaux sociaux diront les mauvaises [...]

Ecrire un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>