Géolocalisation, Foursquare & Cie : nous, les irréductibles Gaulois

Il y a un an, on nous l’annonçait : 2011 serait l’année de la géolocalisation. Un an plus tard, soit j’ai zappé quelque chose, soit 2011 a zappé la géolocalisation. Le phénomène semble avoir pris une certaine ampleur aux USA, mais en France on en est toujours au stade du balbutiement. Nous n’utilisons que très minoritairement les applications de géolocalisation.

J’ai commencé à utiliser Foursquare cet été à mon retour de vacances, juste « pour voir ». Après quelques check-ins et deux badges gagnés, LA question m’est apparue : mais à quoi ça sert Foursquare ?

a. Ça ne sert pas à choper des réductions et des bons plans dans les restos et magasins. C’est vrai qu’il y en a, mais trop peu et jamais aux endroits où on va. L’utilisation de Foursquare ne peut pas être motivée uniquement par les « Specials ».
b. Ça sert (peut-être) à pister ses amis, si tant est qu’on ne le fasse pas encore assez sur Facebook. Perso, j’ai tellement peu d’amis « Foursquare » qu’il n’y a pas de véritable intérêt non plus.
c. Ça sert juste à s’amuser en essayant de gagner plein de badges et de devenir mayor dans un max de lieux. C’est définitivement ma motivation principale à checker aujourd’hui.

La plupart des utilisateurs français sont, il me semble, plutôt dans la même perspective que moi. Et je pense que cela ne devrait pas changer tant que leur nombre n’atteindra pas une masse critique permettant de donner un peu plus d’intérêt aux petit a. et petit b. On ne connaît pas le nombre d’utilisateurs français (plus de 15 millions dans le monde) mais une étude assez récente de l’agence NiceToMeetYou dresse le profil du français moyen sur Foursquare. Sans surprise c’est un jeune cadre parisien.

 

 

Foursquare peine à décoller mais Facebook Places n’a pas plus de succès. L’application me semble même moins aboutie techniquement. Je ne sais pas vous, mais elle a souvent du mal à bien me situer lorsque je publie un nouveau statut et me place régulièrement à quelques kilomètres de ma position réelle. De même, lorsque je souhaite signaler ma présence dans un lieu, la liste des propositions est très incomplètes avec énormément de doublons et de fakes. Mais ces petits problèmes ne suffisent pas à expliquer le manque d’attrait en France pour les applications de géolocalisation.

Les explications sont vraisemblablement plus profondes. Deux hypothèses :

  • Les craintes (souvent légitimes) vis-à-vis de la protection de notre vie privée. Un GPS embarqué dans nos smartphones est une chose, publier volontairement notre position et nos activités en est une autre. Je pense que c’est l’une des raisons principales au décalage entre la France et les anglo-saxons.
  • Le manque d’intérêt. Que ce soit sur Foursquare ou ailleurs, nous avons tous du mal à voir à quoi cela peut bien servir de signaler qu’on est dans telle station de métro ou au Starbuck. Et malgré les buzz réguliers, les offres promotionnelles attachées à ce type de service restent ultra-minoritaires.
-
Illustration : Infographie réalisée par l’agence NiceToMeetYou pour illustrer son enquête « Qui utilise Foursquare en France ? »

-

2 commentaires sur "Géolocalisation, Foursquare & Cie : nous, les irréductibles Gaulois"

Flavien Balumpa Sorties à Lille dit:

15 février 2012

C’est assez vrai, Foursquare, ou même d’autres sites comme dismoioù, qui utilisent la géolocalisation ne percent pas aussi bien en France qu’outre Atlantique.

Alors est-ce tout simplement du à la culture ? A un temps d’apprentissage et d’adaptation à ces nouveaux usages ? Ou alors à un manque de communication auprès du grand public ?

Après certaines modes en provenance des USA ont mis plusieurs années à arriver … la géolocalisation nous intéressera peut être plus en France dans les mois à venir.

Florian dit:

21 février 2012

Bonjour Flavien ! Je suis assez d’accord avec toi, la géolocalisation devrait arriver progressivement en France et finir par s’imposer comme ailleurs. Il y a bien dans tout cela une histoire de culture, d’apprentissage… Et tout ne change pas du jour au lendemain.

Après, je ne sais pas si c’est une bonne chose ou pas, mais c’est un autre problème…

Ecrire un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>